Yaourts natures : la vengeance!

Publié le par Aigri-man

Yaourts natures : la vengeance!

Il est parfois amusant de voir comme l'Histoire à tendance à se répéter, tel le reflux nauséabond d'un évier bouché dans l'appartement sordide d'un RMiste en attente de saisie fiscale. Et quand je dis "amusant", il faut comprendre "affligeant".

Vous n'aurez pas été sans remarquer la majuscule à "Histoire", ce qui implique immanquablement une certaine gravité dans l'affaire que je vais vous exposer aujourd'hui. Et comment mes petits loulous (si vous me passez l'expression).

Il s'avère que par un hasard absolument incroyable, il y a exactement 1.766 jours (ce qui par un hasard non moins incroyable est l'année des fiançailles entre Marie-Antoinette et Louis XVI, coïncidence? je ne pense pas, non...) je publiais un article qui débutait par ces mots :

Aujourd'hui, je vais parler d'un sujet d'actualité qui me tient particulièrement à coeur : les yaourts natures.

Moi plus jeune de 5 ans (donc déjà jeune)

Ah à l'époque, j'avais cette intime et inébranlable foi en moi-même, je faisais mes premiers pas dans le monde merveilleux de l'aigreur et je m'énervais devant la moindre manifestation de connerie, fustigeant mes contemporains en les traitant de tous les noms sous le simple prétexte qu'ils étaient dénués du moindre discernement - et à raison encore plus forte d'amour-propre...

C'était le bon temps. Et aujourd'hui, hein, où en suis-je rendu?

Ben pareil.

Bref, tout ça pour vous parler d'un sujet d'actualité qui me tient particulièrement à coeur : les yaourts natures.

L'autre jour j'ai vu une pub à la télé (ce qui d'après des statistiques très sérieuses a 95% de chances de vous arriver si vous la regardez plus de 5 minutes - sous réserve qu'elle soit allumée).

Vous croyiez que les yaourts natures-pas-acides qu'on vous a tant vantés il y a 5 ans étaient ce qui pouvait vous arriver de mieux? Après vous avoir servi d'anti-ride, de shampooing et d'anti-cernes, on aurait pu imaginer que vous alliez (enfin) être contents...

Et bien non, bande d'ingrats avides, vous avez beau vous plaindre de la crise, du manque d'emplois, de la conjecture politico-économique, tout ça tout ça, en fait qu'est-ce qui vous emmerde vraiment, hein?

Les yaourts natures ne sont pas assez consistants.

OUI! VOILÀ BIEN UN VRAI PROBLÈME BORDEL DE MERDE!!!

Déjà il a fallu 5 ans pour trouver un nouvel axe de développement pour ces pauvres yaourts natures qui n'ont rien demandé à personne, c'est dire si on doit gratter le fond du bidet pour trouver un nouvel argument commercial.

Mais bon, l'âge aidant, je me suis fait une raison, faut vendre et pour ça faut donner envie. En général c'est facile, le public étant constitué en majorité de bovins totalement dépourvus d'esprit critique, il suffit de dire "Il est nouveau il est bien mon produit" et les gens achètent. Mais dans ce cas précis, le yaourt, c'est vieux et les habitudes d'achat sont déjà profondément implantées. Donc la tactique est plutôt de dire "Ce que vous achetez c'est de la merde, mais vous aviez pas le choix y'avait que ça (ne pas oublier de faire croire au client que sa connerie n'est pas en cause). Mais maintenant c'est bon vous pouvez acheter un vrai truc."

La posture du sauveur. Classe.

Que reproche-t-on donc aujourd'hui au vieux yaourt nature (qui n'est - notons-le bien - plus acide du tout). Prenons le problème à l'envers en nous basant sur ce qu'on nous vante dans le nouveau.

Il est plus consistant.

On parle bien d'un yaourt, là? Non parce qu'en général, si vous bouffez ça pour vous couper la faim c'est que vous êtes con. Un bout de pain, un gâteau, une entrecôte, ça c'est consistant. Est-ce qu'il vous viendrait à l'idée de dire "Franchement ce petit salé, il me désaltère pas assez."? C'est complètement idiot, non? Non? Allez mettez-y un peu du vôtre, merde.

Sinon j'ai une petite astuce destinées à ceux qui, à la lecture où à la vue de la pub incriminée se sont dit "Mais ouais putain, c'est vrai que c'est pas assez consistant" : mangez-en deux (et si possible étouffez-vous avec et crevez dans votre vomi, ça fait rock-star). Ou alors faites un vrai repas plutôt que de bouffer ça comme un compromis entre votre faim et votre culpabilité de ne pas rentrer dans un pantalon de toute évidence taillé pour un phasme d'un mètre soixante-dix.

Il reste collé à la cuillère quand on le retourne.

J'applaudis des deux mains, c'est brillant (mais il faut bien avouer qu'applaudir à une seule main ne produit pas le même rendu). À la limite, quand on est Spider-man, qu'on vient d'embrasser Mary Jane en posture de cochon-pendu, et qu'on a une envie impérieuse de bouffer un yaourt nature tout de suite là maintenant, ok.

Quand on est dans la jungle, qu'on s'est bêtement fait attraper le pied dans un collet de braconnier et qu'on se balance au bout d'une branche de baobab avec des singes qui vous jettent des noix de coco à la gueule, ça peut aider à se donner une contenance de dégainer son yaourt nature et de manger, l'air de rien, histoire de montrer tout son dédain envers ces puérils primates.

Sinon je vois foutrement pas à quoi ça sert cette connerie.

Non parce que si on va par là, moi je peux vous vendre un concept de mayonnaise qui brille dans le noir ou de banane en forme de tournevis.

Eeeeet c'est tout. Voilà ce sur quoi on compte pour vous faire acheter ce truc. Allez, pour une fois, faites-moi plaisir et virez-moi cette merde de votre caddie.

Et si vraiment vous trouvez que les yaourts natures ne sont pas assez consistants, laissez-moi vous donner un dernier conseil.

À la place, bouffez du fromage blanc.

Publié dans Bla-bla

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ringard Willycat 26/02/2014 21:18

il fallait le dire