Kissonkoncéjan n°16

Publié le par Aigri-man

Kissonkoncéjan n°16

Bon vous me connaissez, j'ai pas l'habitude de râler. Enfin si. Mais là on va parler d'un truc qui m'énerve pour de vrai, le genre où je suis capable de trancher des membres avec une roulette à pizza, le genre qui me fait sortir de mes gonds plus vite qu'un mec ne se retire après que sa partenaire lui a avoué avoir la syphillis*, bref du gros, du lourd, du CON.

La situation

Dialogue entre deux personnes (l'exemple est pris totalement au hasard) :

Protagoniste 1 : "J'aime pas la pastèque (quel fruit de merde)."

(Vous pouvez remplacer par ce que vous voulez, mais là je trouve que c'est plus parlant.)

Protagoniste 2 : "Ah? Pourtant c'est vachement bon!"

(Rien que de l'écrire ça m'énerve, je vais aller taper sur un truc mignon pour me détendre).

(Ouf, ça va mieux).

Comment réagir à cette démonstration aussi flagrante de connerie ordinaire?

A. La réaction attendue

Protagoniste 1 : "Ah ouais, t'as raison en fait, je suis trop con, j'aimais pas ça parce que je croyais que c'était dégueulasse mais si tu me dis que c'est bon alors, finalement j'aime ça. Heureusement que tu es là pour me dire quoi aimer, hein, on a failli avoir des goûts différents ça aurait été ballot."

Bonus : "Je t'ai déjà dit que moi j'adorais le caca?"

B. L'argumentaire ordonné

Les termes entre crochets sont facultatifs.

Protagoniste 1 : "Écoute [connard/asse], bien que tu sembles de manière flagrante mettre en doute mon jugement [alors que je me branle de ce que tu penses], laisse-moi t'expliquer un concept [sans doute trop complexe pour quelqu'un d'aussi con que toi] : la différence de point de vue. Quand je dis que je n'aime pas un truc [comme ta gueule par exemple], ça n'appelle pas un argumentaire, je n'ai pas besoin d'être convaincu ou converti, j'énonce un fait. Il me semble que je suis le mieux placé pour connaître mes goûts. Je prends donc bonne note du fait que TOI tu aimes ça [bien que tu aies notoirement des goûts de chiotte], mais il est inutile d'essayer de me faire changer d'avis [par contre j'envisage sérieusement de changer d'ami]. Merci bisou."

C. La violence

On verra s'il/elle fait toujours le/la malin(e) avec une bibliothèque Expedit en travers de la gueule, ah il/elle pourra en bouffer tout son content de sa putain de pastèque, c'est d'ailleurs le seul truc qu'il/elle pourra bouffer vu qu'il/elle aura plus de dents, plus de bouche, plus de visage et qu'il/elle ne pourra plus se nourrir que par voie rectale*.

Sinon juste une calotte, ça marche aussi (pour les plus timorés).

D. Obi-Wan Kenobi

Protagoniste 1 : "Obi-Wan Kenobi!"

Obi-Wan Kenobi : "Me voilà, qui dois-je découper?"

*vvvvmm* *vvvvvmm* *splortch*

Protagoniste 1 : "Efficace ce sabre-laser, on pourrait s'en servir pour toaster le pain en même temps qu'on le coupe, non?"

Obi-Wan Kenobi : "Moi je m'en sers plutôt pour la viande. Je peux avoir un bout de votre ami(e)?"

Protagoniste 1 : "Bien sûr, servez-vous. Mais je vous préviens, il/elle a un goût de cul."


* Oui, quand je suis de mauvais poil je suis vulgaire et violent. Plus que d'habitude, s'entend.

Publié dans Kissonkoncéjan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article