J'ai mal au dos

Publié le par Aigri-man

(cet article a été initialement publié le 28 novembre 2008)

Malaudos.jpgVous vous en fichez sans doute, mais j'ai mal au dos...

C'est l'occasion rêvée de discuter un peu de ce "mal du siècle" comme d'aucuns l'appellent (à mon avis le "mal du siècle" c'est plutôt la connerie, encore que c'est plutôt un "mal permanent" mais je m'égare).

Alors pour lutter contre ce fléau moderne, il y a plusieurs petites astuces. Essayons de les passer en revue (bien sûr cette liste se veut volontairement non exhaustive afin que tout le monde n'y trouve pas son bonheur, y'a pas marqué La Poste).

Première approche : le remède de grand'mère, paske c'était mieux avant, les gens vivaient heureux et en bonne santé, pas comme maintenant qu'on sait plus rien faire sans ordinateur et qu'on a perdu le goût des choses simples (musique Herta) et que ce serait vachement mieux si on retournait vivre dans la nature tout nus avec les animaux.

Cette méthode que nous appellerons "à l'ancienne" ou "old school" consiste en un arrangement assez radical de son mode de vie. Décomposons-en (pas facile à prononcer) les étapes ensemble :

1. Acheter un champ
2. En retourner toute la terre à la main (on peut éventuellement s'aider d'un soc rudimentaire, mais il faudra le tirer soi-même)
3. Faire les semis (au choix une plante bien pénible à ramasser, genre blé)
4. En attendant que ça pousse, couper du bois
5. Récolter (toujours à la main, hein, c'est pas la méthode "à l'ancienne" pour rien)
6. Rassembler le tout en grosses bottes que l'on transportera sur son dos du champ à un endroit au choix, une par une, avant de les faire brûler avec le bois (après l'effort, le réconfort).

Avec cette méthode, vous aurez toujours mal au dos, mais au moins vous saurez pourquoi.

Avantages : vous pourrez vous faire engager dans le remake de "La Petite Maison dans la prairie"

Inconvénient : en plus d'avoir mal au dos, vous aurez des ampoules aux doigts. Et ça, c'est moche.

Deuxième approche : la méthode alimentaire, pasque nous sommes ce que nous mangeons. Nous sommes donc de la merde, comme dirait Jean-Pierre Coffe.

Afin de mettre en oeuvre cette méthode, il suffit de surveiller son alimentation et son hygiène de vie. Ca a l'air simple comme ça, mais attendez, il y a un piège... Il suffit de bannir les éléments suivants :

• Les crudités (de toute façon personne n'aime ça)
• Le fromage (aïe)
• Le café (aïe)
• Les aliments trop gras (aïe)
• Les aliments trop sucrés (aïe)
• Les aliments trop salés (aïe)
• L'ail (ouille)
• Les clopes (euh...)
• L'alcool (STOP, alors là je dis NON!)

(Remarque : ce programme ressemble a un lavage de cerveau national qui a lieu en ce moment même et qui fera l'objet d'une note distincte, restons concentrés sur le sujet qui m'int... qui nous intéresse.)

Après un mois de cette méthode, vous laisserez tout tomber et vous vous ruerez dans le premier MacDo que vous trouverez, puis vous vous mettrez la pire cuite de votre vie en fumant une cartouche de clope. Vous aurez de nouveau mal au dos, mais vous serez CONTENT d'avoir mal au dos.

Avantages : vous aller réguler votre cholestérol (du moins avant qu'il ne fasse un pic haut comme la tour Eiffel).

Inconvénients : votre vie sera triste et moche pendant un mois.

Troisième méthode (et la dernière traitée ici) : l'exercice physique. Car les problèmes de dos résultent très souvent d'une mauvaise position ou d'un affaiblissement de certains muscles de soutien (eh oui...). Il faut donc faire du sport, des assouplissements, de la relaxation...

...

CA VA PAS, NON?

Avantages : il n'y a absolument aucun avantage à cette méthode (j'ai beau chercher...)

Inconvénients : le sport, c'est le mal.

Voilà je pense n'avoir aidé personne avec ces petits conseils. Dans le cas contraire, c'était bien involontairement...

Perso j'ai toujours mal au dos... Bien sûr ça n'a rien à voir avec le fait de passer mes journées devant un ordinateur et mes soirées vautré dans un canapé...

...

Pfff... Ca m'énerve...

Publié dans Bla-bla

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article