Kissonkoncéjan n°1

Publié le par Aigri-man

(cet article a été initialement publié le 9 décembre 2008... mais c'est toujours valable)

Le lieu : dans le métro aux heures de pointe

La situation : le métro roule et va bientôt arriver à une station

Je suis sûr que vous imaginez bien la scène, vous êtes plaqué contre tous les autres usagers, écoutant distraitement les vagues boum-boum électroniques sortant péniblement des écouteurs du gars écrasé contre vous. Malgré cette situation au confort tout relatif, vous restez digne (il faut vivre à Paris depuis un certain temps pour y arriver, c'est un métier). Et là vous sentez une pression insistante dans votre dos avant qu'une voix (horrible en général) ne vous susurre délicatement au creux de l'oreille : "PARDON, JE DESCENDS A LA PROCHAINE, PARDON, LA PORTE S'IL VOUS PLAIIIIT!!!" (sans vouloir être sexiste c'est quand même souvent une femme).

Voici un choix de réactions adéquates dictées par le bon goût et le sens de l'à-propos :

- "Désolé, mais il faut que le métro soit arrêté pour que les portes s'ouvrent, et c'est dommage parce que j'aurais bien aimé râcler ta tronche d'abruti(e) sur les quelques centaines de mètres qui nous séparent de la prochaine station."

- "Aaaah oui non mais là ça va pas être possible pasque j'ai envie de te faire chier, donc non, tu descends pas à la prochaine...". Ponctuer la tirade de légères claques sur le visage, celles qui ne font pas mal mais qui énervent bien.

- "Moi aussi je descends à la prochaine, et j'ai pas envie de me taper ta tête de fion pendant quelques mètres supplémentaires alors tu vas rester derrière moi, rien que de te parler, là, j'ai déjà envie de vomir."

- "Tu vas arrêter de nous assommer avec tes problèmes, tout le monde en a ici alors ta vie on s'en balance, tu descends à la prochaine mais qu'est-ce qu'on en a à carrer, prends ton sac à main de bobo et va te pendre avec, ça fera un déchet en moins, tu uses la couche d'ozone avec ton haleine de poney alors ouais c'est ça descends à la prochaine au moins on pourra respirer un peu."

Malheureusement, le temps manque souvent. La solution à privilégier reste la plus simple : un bon coup de boule! En plus vous verrez, ça détendra tout le monde.

Publié dans Kissonkoncéjan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article