Kissonkoncéjan n°10

Publié le par Aigri-man

Suite à mon hibernation prolongée que je ne justifierai en aucune manière il est temps de répandre à nouveau un peu d'aigreur, de mauvaise foi et de gorgonzola sur le petit monde du web. Pour le gorgonzola c'est pas ici par contre, je préfère prévenir.

Et oui vous avez bien lu le titre (ou pas si vous êtes de ceux qui cliquent sur des trucs sans regarder ce que c'est avant), on attaque direct par un Kissonkoncéjan, et pas des mondres : le n°10!

L'engeance infâme qui sera traitée aujourd'hui dans ce post plein de tolérance et d'ouverture d'esprit sera familier aux divers habitués des manifestations publiques habituellement réservées à la période estivale. Aaah, ces belles opportunités de sorties familiales que constituent les incontournables festivals aux sujets aussi variés que ridicules (comme le théâtre de rue, la foire agricole locale ou la musique folk)...

Donc.

LES ZONARDS DE FESTOCHE ou ZDF
(ceci n'est pas une contrepéterie)

Mais siii vous savez ces espèces d'homoncules protoplasmiques qui s'entassent en bordure de festivals, qui n'ont rien d'autre à foutre de leur misérable existence que de venir polluer l'air et le décor ambiants par leur simple présence...

Bon pour être plus clairs et ne pas faire fausse route dès le départ, tentons une petite caractérisation.

1) Le ZDF ne ressemble à rien. Enfin plus précisément il ne ressemble à rien d'humain, comprenez par-là qu'il s'habille en marron et kaki, que ses cheveux longs et à la (non-)coupe extravagante tiennent plus de l'algue que de l'attribut capillaire, qu'il n'est bien sûr pas rasé et que son teint hâlé trahit le fait qu'il passe plus de temps dehors à glander qu'à accomplir un travail honnête comme agent d'assurances. (A noter : la couleur de ses vêtements peut également provenir d'une hygiène douteuse associée à un port prolongé, encore un bel exemple de mimétisme naturel - dans le jargon ça porte un nom : c'est roots).

2) Le ZDF parle fort et agit comme si sa présence en ces lieux était légitime, alors que sa place est juste 2 mètres plus loin (dans la benne à ordures). En même temps tout le monde n'a pas le compas dans l'oeil (mais ça peut s'arranger).

3) Le ZDF ne se déplace jamais sans son maître. En général un labrador ou un berger allemand, qui lui fait bénéficier (bien involontairement) de son charisme et de son capital-sympathie (dont le ZDF est naturellement dépourvu).

Attention le ZDF est bien souvent confondu avec les specimen suivants, ce qui est bien sûr une grossière erreur :

- Si le ZDF ne fait pas plus de bruit que vous, qu'il se contente d'être assis avec sa bière à la main, en gros qu'il ne vous indispose que visuellement (et/ou olfactivement) : il s'agit en réalité d'un SDF, habitant tout à fait normal et légitime de nos vertes contrées. Faites preuve de compassion, donnez-lui le reste de votre sandwich (quand il ne reste plus que du pain sans garniture), après tout lui aussi a le droit de participer à la liesse générale.

- Si le ZDF vous paraît vaguement sympathique et qu'il possède (et utilise avec plus ou moins de brio) l'un ou plusieurs des accessoires suivants : diabolo, balles, gouaille, il s'agit en réalité d'un artiste de rue, qui bien souvent va vous faire chier avec son jonglage avant de vous demander une pièce. Il provoque invariablement de petits attroupements autour de lui, mais il est facile de l'ignorer donc la gêne n'est que marginale (comme lui).

Comment trouver un ZDF?

C'est très facile. Rendez-vous à un festival quel qu'il soit, de préférence en plein air (ce qui laisse plus de latitude pour fuir lors de l'arrivée éventuelle de la maréchaussée). Faites ensuite usage de votre esprit aiguisé et de votre sens inné de la modélisation spatiale et observez les gens autour de vous.

Il vous faut repérer une petite famille bien propre ou un vieux en maraude. Cherchez dans leur regard une petite lueur de désapprobation saine et civique, voire d'indignation. C'est fait? Bon, répétez la manoeuvre plusieurs fois et tracez mentalement des lignes droites partant des yeux de vos sujets. Oui, comme dans les Experts. Au point d'intersection de ces lignes vous ne manquerez pas de trouver un ZDF, une canette de Navigator à la main (attention à la confusion avec le SDF toutefois car il suscite les mêmes réactions, référez-vous aux avertissements ci-dessus).

Un taux de lunettes de soleil trop élevé peut entraver cette méthode, en voici donc une autre : cherchez une bonne odeur de tabac qui fait rire (comprendre "drogue") et suivez-là, elle vous amènera immanquablement à un ZDF. Ou à une bande de jeunes, dans ce cas-là savatez-leur la tronche à grands coups de pièges à ours, ça leur apprendra la responsabilité civique, non mais merde c'est pas comme ça qu'ils auront leur brevet.

Activités principales

Que fait donc le ZDF dans la vie? Rien. Enfin si, il passe son temps à balloter de festival en festival, squattant à droite à gauche, et une fois sur place, il profite. Il picole de la bière avec ses potes ZDF (car contrairement à ce qu'on pourrait croire il est socialement actif), fume de la drogue, chante, danse, papote, bref, il s'amuse. Ce qui bien sûr est tout à fait inacceptable étant donné qu'il ne travaille sans doute pas et n'a peut-être même pas de numéro de sécurité sociale. L'amusement c'est censé se mériter, merde.

En fait il est un peu comme un jeune, mais sans le portable et les fringues de marque.

Lorsque la saison des festivals est terminée il entre dans une stase cristalline et disparaît de la circulation jusqu'au retour des beaux jours. Certains témoignages (peu dignes de crédit) affirment que certains ZDF se rasent, se lavent, enfilent un costume et vont travailler pendant tout l'hiver, mais bon, soyons sérieux deux secondes.

De l'utilité du ZDF

Car oui contrairement à ce qu'on pourrait croire le ZDF a bien une vague utilité. Comme on dit souvent dans les films américains : "Dieu a un plan pour chacun de nous" (pour ma part c'était un plan du métro parisien, bien pratique, merci Dieu. J'ai un pote qui a eu le plan d'une armoire Ikea, ça lui a servi qu'une fois du coup, pas top).

En vérité le ZDF sert à booster l'indice d'indignation si cher au coeur de nos concitoyens. Quoi de mieux qu'un marginal en effet pour éveiller en nous cette étincelle de révolte, ce petit hochement de tête si caractéristique, sourcils froncés, accompagné en général d'un "rhôôô" de gorge bien senti? Rien. A la vue d'un tel individu, le bien-pensant, le propre, le rangé pourra légitimement se dire que c'est une honte non mais regardez-moi ça ces gens ils ont des têtes bizarre et ils parlent fort. En plus si ça se trouve ils ne sont même pas français! Et en pleine rue en plus. Et ils boivent de la bière. C'est une honte. Les mères protectrices cacheront les yeux de leur progéniture pour leur éviter la vision impie d'une telle débauche publique, changeant ostensiblement de trottoir, effrayées à l'idée que la proximité de ces individus puisse pervertir à jamais leurs chers enfants si purs. C'est une honte.

Et s'indigner, ça fait du bien, comme ça après on peut retrouver nos petites vies médiocres et calibrées de citoyens moyens en se disant que si tout le monde était comme nous le monde serait vachement mieux (mais un peu chiant quand même).

Mais surtout, le ZDF emmerde les gens. Il les gêne. Et moi je trouve ça drôlement rigolo. 

Publié dans Kissonkoncéjan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
euh... il est où le n°9 ?
Répondre
A


En fait il y avait 2 numéro 7...