Kissonkoncéjan n°11

Publié le par Aigri-man

Aujourd'hui nous allons répondre à une question sérieuse - une fois n'est pas coutume. Cette question nous touche tous et angoisse la plupart des gens, aussi est-ce dans un pur souci d'altruisme que cet article a vu le jour.

Cette question, c'est : y'a-t-il une vie après la mort?

Réponse : non.

Maintenant que l'on s'est débarassé des trucs chiants on va pouvoir avancer sur autre chose d'un peu plus constructif, ou pas. Kissonkoncéjan, donc.

La situation initiale :

Fin des années 90. Le crépuscule d'un siècle (pure connerie bien sûr, le 21e ne commençant qu'en 2001). À cette époque, le marché de l'informatique est dominé par celui que l'on surnomme l'ogre de Redmond : MICROSOFT. Quasiment tous les possesseurs d'ordinateur travaillent, jouent et font d'autres trucs que la morale réprouve sur PC. Or qui dit PC dit forcément Windows, système d'exploitation par défaut.

À noter que l'alternative à l'époque était un choix pas vraiment cornélien entre :

- Le PC, donc, un truc pas trop cher, hyper répandu, avec plein d'applications pour faire tout et n'importe quoi trouvables assez rapidement, et qui plus est donnant accès à un truc excellent : le piratage,
- Le Mac, un truc qui ne ressemble même pas à un ordinateur, dont tout le monde dit du bien mais que personne n'utilise réellement puisque c'est de toute façon a) trop cher et b) très peu fourni en logiciel,
- Linux, un truc absolument génial, gratuit et puissant. Mais avec lequel on ne peut rien faire du tout. Ah oui, il faut un PC pour l'installer.

Le PC était donc la norme, et était fourni avec tout un tas de logiciels en standard. Et il faut reconnaître que c'était assez pratique d'avoir tout intégré quand on achetait un ordinateur (c'est toujours le cas), mais il y avait un problème que le consommateur n'était pas prêt à tolérer : il n'avait pas le choix. Un PC acheté avait forcément Windows dessus, avec les logiciels Microsoft qui allaient avec.

Réaction du peuple :

"Ouuuiiii Bill Gates enfoirééééé, c'est quoi ce monopooole, on est obligé de se taper ses logiciels pourriiiis toussa."

"Bill Gates est le diable"

"À bas Microchiotte, on veut pas de ton Windaube", et autres slogans amusants et tout à fait à la mesure de la problématique selon la proverbiale retenue populaire.

Bref il y a eu enquêtes, procès divers qui ont plus ou moins fait avancer les choses (plutôt moins que plus) mais bref, ça bougeait. Un peu.

Vous ne voyez pas où je veux en venir, hein? C'est qu'il est temps de passer à...

La situation actuelle :

Peter le consommateur veut s'acheter un lecteur musical portable, ce que les jeunes d'aujourd'hui appellent un iPod, de la même manière que l'on appelle le ruban adhésif du Scotch. Il achète donc un iPod, parce que tout le monde en a un et que tout le monde dit que c'est trop bien.

(Aparté : l'iPod c'est comme les gosses, tout le monde dit que c'est génial, mais quand ils en parlent c'est toujours pour s'en plaindre. Fin de l'aparté.)

Rentrant chez lui, Peter décide de mettre sa musique sur son récent achat. Premier écueil, il doit installer iTunes. Tiens c'est bizarre, pourquoi faut-il un logiciel spécial pour effectuer un simple tranfert de fichiers? Le truc c'est qu'il doit télécharger iTunes, par ses propres moyens (ce qui présuppose qu'il dispose d'une connexion internet), ou se démerder comme il veut pour se le procurer (qu'il soit sur Mac ou PC). Ce n'est bien sûr indiqué nulle part sur l'emballage de l'iPod (sinon où serait le plaisir?).

Peter télécharge donc (à ses frais) un logiciel sans lequel il ne peut pas utiliser son appareil. Après installation ledit logiciel commence à foutre le boxon dans ses fichiers musicaux, copiant, effaçant et allant chercher tout seul sur internet des infos sur ce qu'il a, ce qu'il aime et les choses qu'il pourrait avoir envie d'acheter. En gros la situation est la même que la version initiale, sauf que là on n'a pas un produit complet, juste un truc en kit que l'on ne peut pas utiliser en l'état, et qui pour le coup ne laisse absolument aucune liberté de personnalisation.

Réaction du peuple :

"C'est génial. Steve Jobs est Dieu."

"Si Apple sortait une nouvelle version d'iPod qui ne serait pas compatible avec la mienne, je rachèterais tous mes appareils et logiciels avec plaisir, même s'ils ne font rien de plus que ce qu'ils font déjà."

"Apple tu vois, leurs trucs ils sont vraiment user-friendly."

Conclusion :

Très franchement je pense que la conclusion coule de source, inutile d'en tartiner des pages. Si vous objectez que je compare un ordinateur avec un lecteur MP3, ce qui n'a pas grand'chose à voir j'en conviens, je vous dirai que c'est l'esprit de conception que je mets en parallèle, pas l'appareil en lui-même. Le lecteur multimédia de Windows, si on en voulait on pouvait l'utiliser, si on n'en voulait pas on pouvait le virer.

Désolé Bill, c'est toi qui avais raison finalement. Le problème avec les pommes, c'est qu'au bout d'un moment ça pourrit.

Publié dans Kissonkoncéjan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
Oui mais rien n'oblige d'acheter un produit iGmaloQ, y a plein d'autres marques. Arrêtons de faire chier les utilisateurs Apple, s'ils veulent payer plus cher juste pour du design, ils font bien ce
qu'ils veulent ces cons. Pour tous les autres y a de la sous shit à tous les rayons !
Répondre
A


Je ne peux pas être d'accord dès le moment où tu dis "arrêtons de faire chier...". C'est l'essence même de ce blog!