Kissonkoncéjan n°2

Publié le par Aigri-man

(Cet article fut initialement mis au monde le 22 décembre 2008, mais reste applicable)

Le lieu : dans un supermarché après le boulot

La situation : vous venez faire vos courses et vous êtes très énervé après une journée de boulot particulièrement pénible

Je suis sûr que vous imaginez bien la scène, vous êtes crevé mais tout ce qu'il vous reste dans le frigo c'est un sachet de ketchup du MacDo d'il y a 2 semaines, une bouteille d'alcool indéterminé à la provenance douteuse et une chaussette sale (tiens, vous la cherchiez depuis longtemps, celle-là!). En gros, c'est la dèche.

L'instinct de survie ayant pris le pas sur votre bon sens, vous avez décidé d'aller dans ce lieu de perdition et de déchéance, ou personne ne vous entendra crier : le MONOPRIX DU COIN (fond musical de violons qui grincent et de hurlements d'outre-tombe).

Après avoir passé les portes automatiques, la vision d'horreur est là, devant vos yeux, indéniable et crue : malgré l'heure tardive, c'est plein de VIEUX! Au bout de quelques pas, vous vous retrouvez en plein remake live du Zombie de George A. Romero, les effets spéciaux rigolos en moins.

Voici une liste de comportements à adopter face à ce genre de situation :

- Quitte à jouer dans un remake pourri, autant en profiter pour s'amuser un peu. Attrapez une tronçonneuse (ne sortez pas sans elle) et tranchez dans le vif. Enfin bon, dans le vif c'est peut-être un grand mot, disons plutôt tranchez dans le mou.) Riez comme un dément et faites de grands gestes pendant toute la durée de l'acte, c'est plus cinématographique.

- Attrapez la première petite vieille qui passe et hurlez-lui dessus : "Mais bordel qu'est-ce que tu fous dans mon magasin à huit heures du soir, me dis pas que t'as pas eu assez de temps pour venir acheter ta baguette pourrie toute la journée, faut que tu viennes après les heures de boulot, t'es à la retraite alors viens le matin y'aura personne et comme ça tu pourras rentrer plus tôt chez toi pour attendre la mort!"

(Attention de ne pas attraper par mégarde une caissière ou la patronne du magasin, ça pourrait faire mauvais genre.)

- Faites une annonce au micro : "Avis à tous les retraités : si vous vous emmerdez trop chez vous, venez faire vos courses pendant les heures de bureau quand même. Rien ne vous empêche de revenir le soir pour voir des gens, vous pourrez marcher dans les rayons et déambuler comme vous voudrez, mais vous ne retarderez pas les personnes ayant autre chose à foutre de leur soirée. Merci de votre attention."

- Prenez votre mal en patience et attendez sagement à la caisse que le pépé devant vous ait fini d'extraire de sa poche les soixante-dix euros en pièces de 2 cents et de les compter avant de s'apercevoir qu'il lui manque cinquante cents et de reposer cinq plaquettes de beurre. Ensuite regardez-le avec indulgence essayer tant bien que mal de faire rentrer ses vingt bouteilles d'huile dans un sac plastique (la guerre c'est pas fini pour tout le monde). Une fois qu'il est prêt à partir, attrapez le par les deux oreilles et tournez d'un coup sec jusqu'à entendre un gros CRAC.

- Dominez votre instinct de survie et rentrez chez vous sucer la glace qui s'est entassée dans votre freezer depuis la dernière fois que vous l'avez dégivré (il y a cinq ans). Si c'est trop fade, faites péter le ketchup et saôulez-vous la gueule avec votre reste d'alcool.

Publié dans Kissonkoncéjan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article