Lettres d'insultes

Publié le par Aigri-man

(Cet article a été initialement mis en pièces ligne le 3 février 2009)

 

Lettres.jpgAprès cette pause post-festivités bien méritée (ou pas), reprenons dans la joie notre activité favorite (en tout cas c'est la mienne) : râler, grogner, critiquer, le tout de façon totalement gratuite et non constructive, en un mot comme en cent laisser s'exprimer notre aigreur telle un liquide fielleux suppurant d'une plaie béante (bon appétit bien sûr).

Oui mais voilà : il arrive fréquemment qu'après une période de non-stimulation plus ou moins longue, le muscle de l'aigreur s'atrophie; il n'est alors point rare de constater avec effroi que ce que l'on voulait être une réplique cinglante et acerbe ne se révèle tout au plus qu'un bien triste commentaire dénué de méchanceté, sans âme ni saveur et qui n'offusquerait même pas un Bisounours. On peut voir en général dans ce genre de cas l'auteur d'une telle sortie se recroqueviller sur lui-même, dans la position foetale dite "du bernard-l'ermite paresseux" et se murer dans un autisme n'ayant rien à envier à celui de Michel Desjoyeaux. Ok celle-là est particulièrement pourrie, je sors.

Quelle tristesse de voir tomber dans la fleur de l'âge un adepte de l'aigritude, c'est toujours un crève-coeur qui pousse dans notre for intérieur le petit pikmin incarnant tout ce qui reste d'empathie en nous à s'écrier : "PLUS JAMAIS CA!"

Et bien justement, pour que PLUS JAMAIS CA, j'offre à vos yeux avides le bien bel ouvrage de John-Harvey Marwanny :Lettres d'insultes, mon guide pratique de correspondance institutionnelle et commerciale, que j'appelerai pour plus de clarté LIMGPCIC.

Ce titre deviendra bien vite votre compagnon indispensable pour toute correspondance officielle, puisqu'il propose tout un panel de lettres pré-écrites au langage imagé parsemées de noms d'oiseaux et de formules jubilatoires. De la lettre de refus de crédit à la réclamation commerciale, adieu l'angoisse de la page blanche, vous disposerez d'un arsenal conséquent bien que non exhaustif, mais déclinable à l'infini.

Finies les erreurs de style, oubliés les pièges grossiers, vous deviendrez un maître dans l'art de la répartie amère face aux agressions domestiques et administratives.

Alliant l'élégance à un prix fort attractif (pensez : 5 boules, c'est pas cher!), LIMGPCIC rendra votre vie meilleure. Alors n'hésitez plus, courez vous procurer ce titre incontournable dans votre crèmerie habituelle!

 

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article