Transformettes

Publié le par Aigri-man

Attention : cet article contient de nombreuses références à des concepts anciens et parfois obscurs. Comme je n'ai pas envie d'illustrer cet article, si quelque chose vous interpelle : Google est votre ami.

Aujourd'hui je vais rendre un vibrant hommage à ces trop rares concepteurs de jouets qui ont su briser les clichés décrétant que les petites filles doivent jouer à la poupée et à la marchande (voire à la femme de ménage) et uniquement à cela. Bien sûr mon propos traitera d'une époque révolue, avant l'avènement des poupées-pétasses qui font qu'aujourd'hui ce qui fait rêver les gamines c'est une trousse de gouache pour se tartiner la tronche et des fringues d'un tel mauvais goût qu'elles seraient passées pour vulgaires dans les années 80 (c'est dire).

Non non là je vais vous parler de jouets qui ne pousseront pas vos chères enfants à embrasser le métier de péripatéticienne (ou de "gagneuse" comme on dit dans le jargon... eh oui "winner" en fait ça veut dire "pute", désolé de casser un mythe).

Car voyez-vous ce qu'il y avait de cool d'être un garçon il y a quelques dizaines d'années, c'était qu'on avait plein de jouets qui se montaient, se démontaient, se tranformaient en d'autres trucs et bougeaient dans tous les sens. Je vais en balancer quelques-uns, si vous les connaissez tous vous êtes très fort (ou alors vous êtes mon frère - donc très fort par essence) : Transformers (fastoche), Rocklords (euh), Anim'oeufs, Robotech, les Crack-ups de Hot Wheels, les Micro-machines,  voire même dans une certaine mesure les Extranimals.

Tous ces jouets étaient réservés aux seuls garçons évidemment, car ils véhiculaient tous de manière plus ou moins évidente des notions de combats, de violence, bref de trucs de mecs (compte-tenu l'âge du public on garde les femmes à poil pour plus tard par contre).

Eh bien un jour, les mecs qui crééent les jouets se sont dit : "C'est quand même cool, mais les filles peuvent pas y jouer, c'ballot. Allez on à qu'à faire des trucs pareils, mais pour les filles comme ça elles auront pas honte!". Cette idée géniale au demeurant allait donner naissance à des produits complètement fous, et je vous propose d'en découvrir quelques-uns ci-dessous...

1. Midge femme enceinte

Midge est une amie de Barbie, si tant est qu'elle puisse en avoir (possible si l'on met de côté le fait que Midge et Barbie ne sont que des bouts de plastique moulés en une forme vaguement anthropomorphique sur lesquels on a collé des poils et dont le nom n'est finalement qu'une désignation générique et consensuelle visant une catégorisation au sein d'une ligne de produits mais je m'égare). Or, grâce à une astuce scénaristique (ou pas) il se trouve que Midge est enceinte. Mais chez Barbie ce n'est pas la vraie vie, et ce qui intéresse les petites filles ce n'est pas le fait d'habiller une poupée avec un gros bide mais de s'occuper du bébé. Donc quand on achète Midge on a basiquement une Barbie avec une coque de Kinder surprise à la place du ventre et des fringues moches comme il se doit. Et quand on en a marre d'attendre la mise à bas (avant de crier au scandale rappelez-vous que nous parlons de bouts de plastoc) on lui ouvre le bide sans anésthésie et sans se laver les mains, et pouf, on sort le bébé. C'est un peu comme si on avait un Transformers qui serait constitué de 2 robots, c'est génial.

En plus le truc cool c'est qu'on peut enlever et remettre le bébé dans le ventre autant de fois qu'on veut, fastoche, c'est comme dans Docteur Maboul mais en mieux, puisque-là on a même le droit de toucher les bords.

Bien sûr cela a dû occasionner de nombreuses désillusions lors de l'accouchement réel de petites filles devenues grandes qui se sont rendu compte à leurs dépens que :

- Midge est super résistante à la douleur parce qu'elle a toujours le sourire
- Le bébé ne sort pas par le ventre, mais par un endroit manifestement beaucoup trop étroit pour faire passer ce genre de truc
- Il ne suffit pas d'une coque de Kinder adaptée pour récupérer d'un accouchement

Sans parler du fait qu'un bébé ne peux plus revenir dans le ventre de sa mère une fois sorti, et qu'en plus il grandit, devient jeune, con, fume de la drogue et deale du crack à tous les autres jeunes du quartier.

Enfin bref Midge femme enceinte je sais pas vous, mais moi je la trouve glauque.

2. Les Cupcakes dolls

Alors là c'est concept. On est en plein dans le robot transformable, sauf que vous remplacez le robot par une poupée, et qu'elle ne se transforme pas en voiture, avion, ou autre truc cool (pour un garçon), mais en gâteau. Oui je sais ça a l'air très con, mais pas plus qu'un vaisseau spatial qui peut prendre une forme humanoïde (mais à quoi ça sert???).

De manière ingénieuse on retourne la robe de la poupée, qui prend la forme de la partie "cake" du cupcake, tandis que le chapeau fait office de "cup". Tadaaa!

On pourrait voir tout plein de symboles bizarres dans le fait qu'il faille pour une fillette lever sa jupe pour devenir appétissante ou dans le choix de l'apparence finale de la transformation (dans quelle mesure est-il approprié et utile d'avoir la capacité de se transformer en gâteau? C'est pratique quand tu veux te faire manger, mais sinon...), mais là j'ai pas envie, donc passons.

Il est à noter que le chapeau de la poupée était parfumé. Oui je sais ça n'a absolument aucun intérêt en soi. Ah et pour ceux qui se posent la question : non, ces poupées n'ont pas de jambes. mais à quoi peuvent bien servir des jambes quand on peut se transformer en cupcake, je vous le demande?

3. Polly Pocket tout un monde merveilleux

Là on s'écarte du transformable pour taper dans le modulaire, on s'approche plutôt des Micro-Machines. Pour ceux qui ne connaissent ni l'un ni l'autre il s'agissait de portions de ville indépendantes que l'on pouvait assembler pour en former de plus grandes, chaque module étant démontable et rangeable dans son propre socle. C'est un peu le croisement improbable entre le Majo-kit et un Popples.

Polly Pocket c'est pareil, le côté modulaire en moins. Par contre ce qu'on y perd en extensibilité on le gagne en praticité : le contenant de tout le petit monde merveilleux de Polly Pocket prenait la forme extérieure d'une boîte à bijoux, d'une trousse de maquillage, d'une trousse à pharmacie, etc... Génial!

J'aurais bien aimé en avoir quand j'étais petit, mais je n'ai jamais osé demander. Au cas où quelqu'un voudrait m'en offrir dans le but hautement improbable de me faire plaisir oubliez immédiatement cette idée, je ne suis plus petit depuis longtemps.

Voilà c'est tout ce qui me revient, mais il y en a sûrement d'autres. N'hésitez pas à nous faire profiter de vos souvenirs, et surtout n'oubliez jamais : être enfant, c'était mieux avant.

Publié dans Bla-bla

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y

Comment j'ai pu adorer mes Robotech moi... "En avant combattants de la lumière
Notre vie vous l'avez entre vos mains !"
Ah oui c'était le bon temps.
Les filles avaient de super jouets aussi, le bébé qui fait pipi est un de mes préférés. Ben oui fallait lui donner le biberon direct sur les chiottes... en fait il fuyait non ? ou une préparation à
l'incontinence peut être ? Bébé = incontinence (oui ça arrive)


Répondre
A


Sans oublier le magnifique Pluchon : l'Ours qui tient chaud.



M

t'es sur que tu veux pas qu'on te ramène des polly pocket ? :p

sinon effectivement chez les mecs j'en connais que 5 /7 et chez les nanas 2/3 je connaissais pas midge, qui est effectivement super glauque. (Jeunesses difficiles, deux soeurs, friends et des
pokemons... aus secours)

Ceci dit, l'accouchement façon Midge est possible, on appelle ça une césarienne et ça a dut provoquer aussi pas mal de désillusions je pense :p


Répondre
A


Non ça va aller merci... ;P