Une bien belle surprise!

Publié le par Aigri-man

L'autre soir je savais pas trop quoi faire, donc je me suis maté un petit film. Un petit film tranquillou, sans prétention, la suite d'un autre que j'avais trouvé naze mais marrant quand même. Je croyais ne prendre aucun risque et m'attendais à voir quelque chose de classique et prévisible, dans la lignée du premier.

Jamais je n'ai été autant dans l'erreur.

Le film dont je vais parler aujourd'hui, c'est Ghost Rider : l'Esprit de Vengeance. Et c'est vraiment une belle merde.

L'histoire

Alors très rapidement pour ceux qui connaissent pas, voici l'histoire du premier.

Un type qui s'appelle Johnny Blaze, cascadeur à moto dans une fête foraine, fait un pacte avec le Diable pour sauver son père atteint d'un cancer. Evidemment il y a quenelle et le père, miraculeusement guéri, meurt le lendemain suite à un accident. Johnny n'est donc pas content, mais force est de consater qu'il l'a dans le cul. Profond.

Après il y a ellipse et on retrouve notre héros en cascadeur de l'impossible. Il fait des trucs de ouf, que même quand il se vautre il en ressort indemne, c'est incroyable (clin d'oeil). Puis on apprend que le Diable a choisi Johnny pour être son Ghost Rider, qui n'est ni plus ni moins qu'un recouvreur de fonds. Johnny se transforme en squelette enflammé, fout le bordel en ville, récupère le truc que le Diable voulait mais au dernier moment lui dit fuck, et se casse.

Ça c'était le numéro 1. Vous trouvez ça à chier? Croyez-moi, c'est de loin le meilleur épisode des deux.

La suite : Johnny est en cavale, un gars bizarre vient lui demander d'escorter un gamin dans un monastère pour le protéger, en échange de quoi la malédiction du Ghost Rider sera levée. Notre héros accepte, on apprend après que le gosse est le fils du Diable et qu'il ne faut pas qu'il mette la main dessus au moins jusqu'à dans deux jours (pleine lune ou autre je me souviens plus et on s'en fout), sinon il se passera un truc pas bien. Arrivés au monastère le gars bizarre tient parole, alors qu'il était franchement douteux : il est à moitié français, il picole tout le temps et a les yeux jaunes. Mais en fait ça va, il gère. Il dit que le Ghost Rider était à la base un ange rendu fou par le Diable. Evidemment pendant ce temps-là les moines veulent tuer le gamin mais se font buter par un démon, qui l'embarque (le gamin). Oh ben ça alors.

Après le gosse redonne ses pouvoirs de Ghost Rider à Johnny, qui bouillave tout le monde, et qui découvre que le Mal qu'il pensait abriter peut être utilisé pour faire le Bien. Du coup après il brûle bleu (au lieu d'orange).

Voilà.

Pourquoi ça aurait dû être bien

1. C'est Nicolas Cage qui joue le héros. Désolé mais voilà, quoi, moi j'aime bien Nicolas Cage.

2. Y'a Christophe Lambert qui joue dedans, il a le crâne rasé et des tatouages partout. Christophe Lambert, quoi, ce mec est génial. Par contre il rit pas, c'est dommage.

3. Le Ghost Rider, c'est comme Hulk. Il défouraille, il est invulnérable, il est habillé tout en cuir, il se bat avec une chaîne enflammée, bref, c'est un gros badass de biker de la mort. Malgré son côté beauf il est quand même un peu cool.

4. Heu... attendez, je vais trouver... Y'a du feu et des effets spéciaux, et ça c'est bien.

5. Y'a Nicolas Cage ET Christophe Lambert, je sais pas ce qu'il vous faut, merde.

Pourquoi c'est de la merde

1. L'histoire. Voilà, y'a rien à dire de plus. Le scénario est juste un gros étron inintéressant et même pas bien traité. Les personnages semblent se demander en permanence ce qu'ils foutent là. Nous aussi.

2. Le méchant. Il est nul. Un mauvais méchant peut suffire à mettre un film par terre. La preuve par l'exemple.

3. La continuité. On a l'impression que le Ghost Rider n'est pas le même que dans le film précédent. Il semble avoir perdu ses pouvoirs, il est complètement psychotique, ne fout finalement pas grand-chose à part se faire canarder et jouer à chuis-mort-chuis-pas-mort pendant tout le film. Bref il fait tièpe comme on dit.

4. La mise en scène. On dirait un (mauvais) clip. D'ailleurs c'est un clip. Qui dure deux heures, et file mal au crâne. Michael Bay serait fier.

5. Christophe Lambert a un trop petit rôle.

Conclusion

Après cet échec, il me fallait des réponses. J'ai donc regardé les bonus. Et tout est devenu limpide.

En fait apparemment le budget était beaucoup plus réduit que pour le premier. Ça donne des effets spéciaux très bien fichus (soyons honnêtes) mais moins ambitieux. Notez qu'au service d'une bonne histoire et d'une mise en scène éclairée, ça aurait pu ne pas être trop préjudiciable et même plutôt bon. Non en fait le problème, c'est les réalisateurs.

On dirait deux ados à qui on aurait donné les pleins pouvoirs. À les entendre, il y a plein d'éléments qui se retrouvent dans le film non pas parce que ça fait sens, mais parce que c'est cool. Effectivement, pris indépendamment les uns des autres il y a des choses cool, mais un film est un peu plus que la somme de ses parties, et on ne peut que constater l'échec de cette approche.

Détail triste : les scènes montrées en exemple comme ayant coûté le plus cher, ayant posé le plus de problèmes ont finalement été coupées au montage.

Bref ce film est un naufrage d'un bout à l'autre. De celui qui vous fait régulièrement vous demander "Je continue ou j'arrête?". Un conseil : épargnez-vous ce cruel dilemme : ne regardez pas cette bouse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article